Le déclic musical se produit au Choeur des Collèges de Lausanne. C'est d'abord à Zürich dans la classe de R.H. Hartmann qu'Agnès Villard débute ses études professionnelles, les poursuivant à Lausanne chez Hiroko Kawamishi et Marie-Thérèse Mercanton. En 1998, elle obtient un diplôme d'enseignement puis une virtuosité. Elle se perfectionne auprès de Lise Rapin et Anthony Di Giantomasso. Son répertoire va de la Renaissance au contemporain. Elle est engagée dans le Choeur de de Lausanne et chante Frau Reich dans Les Joyeuses Commères de Windsor de Otto Nicolaï.